Numérique & associations : quel bilan en 2019 ?

Recherche & Solidarités, en partenariat avec Solidatech, publient depuis plusieurs années un panorama du numérique dans le secteur associatif. Petit résumé de l’étude 2019.

Depuis plusieurs années, l’étude menée par Solidatech et Recherches & Solidarités, permet aux acteurs du secteur associatif de mieux comprendre la place qu’occupe le numérique aujourd’hui dans les associations.

L’étude est longue, et votre temps précieux. Alors on vous fait un récapitulatif efficace ! 😉

Quel niveau de maturité numérique pour les associations ?

Seules les associations qui se considèrent comme « non-initiées » ne savent pas vraiment dire qui, dans leur association est réellement impliqué.e sur les sujets numériques. Ce sont ces associations qui choisissent alors en général d’externaliser les sujets liés au numérique.

Dans les autres associations, ce sont souvent soit un référent soit quelques personnes de l’asso, dites initiées, qui s’emparent de ces sujets. Dans près de 20% des cas, c’est directement le conseil d’administration ou le bureau qui s’implique sur la question du numérique.

graphique maturité numérique

Réponses à la question : Qui s’implique sur ces sujets ?
Source : La place du numérique dans le projet associatif 2019,
par Solidatech et Recherches & Solidarités

A quel(s) objectif(s) le numérique répond-il ?

Le numérique permet aujourd’hui de répondre à tout un tas de besoins rencontrés dans les projets associatifs :

  • des objectifs de notoriété
  • des objectifs de gestion des activités, mais aussi d’amélioration des process et développement des projets
  • des objectifs de mobilisation et d’animation des communautés
graphique objectifs associatifs
Source : La place du numérique dans le projet associatif 2019,
par Solidatech et Recherches & Soldarités

Et dans quelle mesure le numérique aide-t-il réellement les associations dans l’atteinte de ces objectifs ?

graphique efficacité du numérique
Lecture : 79% des associations qui s’appuient sur le numérique pour gérer plus efficacement leurs activités estiment que cet objectif est tout à fait ou plutôt atteint.
Source : La place du numérique dans le projet associatif 2019,
par Solidatech et Recherches & Solidarités

Il est intéressant de noter que ce sont les questions de recherche de financements ou de collectes de dons, mais aussi de mobilisation de nouveaux bénévoles qui semblent le moins facilitées par le numérique.

On peut remarquer que ces deux points demandent, non seulement des outils pas encore utilisés de tous (formulaires de dons en ligne par exemple), mais requièrent également des véritables stratégies de fidélisation.

Pour quels usages ?

Ce point très pertinent de l’étude montre que les associations se sont beaucoup équipées entre 2013 et 2016, dans plusieurs domaines de leur activité. Aujourd’hui, elles semblent avoir pris du recul sur ces outils et leur utilisation, pour finalement considérer les outils numériques qui leur feront le plus gagner en efficacité. On parle de rationalisation des usages.
Les outils collaboratifs, par exemple, avant très plébiscités, sont en repli.
A l’inverse,

  • le stockage en ligne,
  • les outils de gestion
  • les outils de formation à distance
  • la gestion de la sécurité
  • les plateformes de paiement en ligne
  • la vidéo et la conception graphique

sont des aspects sur lesquels les associations prévoient de se développer dans le futur.

Les outils utilisés en 2019
Source : La place du numérique dans le projet associatif 2019,
par Solidatech et Recherches & Solidarités

Quelles sont les vertus du numérique reconnues par les associations…

3/4 des responsables reconnaissent les vertus du numérique sur les modes de fonctionnement et les activités de l’association.

graphique numérique positif

Source : La place du numérique dans le projet associatif 2019,
par Solidatech et Recherches & Solidarités

Les termes cités pour parler des grands avantages du numérique sont, par exemple :

  • Simplicité
  • Souplesse
  • Efficacité
  • Rapidité
  • Réactivité
  • Fiabilité

« Le numérique permet aussi de s’adapter à l’évolution des pratiques et au mode de fonctionnement des adhérents, il permet d’être plus proche d’eux. « 

Parole de responsable associatif !

C’est sans surprise dans le domaine de la communication que les associations reconnaissent d’abord les atouts du numérique. Mais pas seulement ! Le numérique est aussi reconnu sur le plan de l’animation des communautés (donateurs, bénévoles, adhérents), dans le fonctionnement général de l’association et aussi au profit de la gouvernance.

De réelles avancées sur ce dernier point ressortent de l’étude :

  • plus de transparence, grâce à une information plus accessible et des échanges facilités
  • plus de collaboration et d’efficacité
  • plus de participation, notamment grâce à des participations à distance et un partage d’information plus large…
    (avec les risques qui peuvent accompagner ces changements : exclusion des non-initiés, rapidité déconcertante, redistribution des rôles…)

…et les points de vigilance !

Bien sûr, quelques difficultés sont rencontrées par les association dans cette aventure du numérique.

graphique difficultés du numérique
Source : La place du numérique dans le projet associatif 2019,
par Solidatech et Recherches & Solidarités

Plus les structures impliquent de membres dans le numérique, et plus les difficultés sont surmontées rapidement.

Les difficultés placées en tête sont celles qui peuvent arriver sur le plan humain, c’est-à-dire :

  • liées aux appréhensions personnelles,
  • liées au temps à dédier au numérique, et notamment à la formation, avec la question cruciale des compétences
  • ainsi que parfois, la peur de perdre les relations humaines dans l’association.

Sur les plans financier et technique, les responsables associatifs semblent plus positifs, notamment grâce à l’émergence et la connaissance de nouvelles solutions numériques, conçues pour les associations, peu coûteuses voire gratuites !

Vers une approche gloable du numérique en association ?

Il n’y a pas une approche similaire par association : l’approche du numérique dépend du projet associatif. C’est pourquoi il y a une vraie nécessité à appréhender le numérique systémiquement, comme une « boîte à outils au service du projet associatif ».

Les outils numériques doivent donc s’adapter à l’association, et notamment lui offrir de la flexibilité (éviter toute dépendance) en lui assurant une certaine continuité. L’approche globale permet également d’impliquer un maximum de personnes, de manière progressive.

Globalement, le numérique est plutôt implémenté « par-ci, par-là », et ne fait pas forcément l’objet d’une appréhension globale. Mais plus les structures sont matures en terme de numérique, et plus elles mettent en place une approche globale dans leur association.

graphique approche globale du numérique
Source : La place du numérique dans le projet associatif 2019,
par Solidatech et Recherches & Solidarités

Et pour finir : les clefs de la réussite du numérique en association

  • Ne pas perdre de vue le projet associatif
  • Considérer la singularité de chaque projet
  • Instaurer une culture numérique partagée
  • Un cheminement par étape
  • Prendre le temps de trouver l’outil adapté
  • S’accorder un temps d’évaluation
  • Privilégier une approche globale

Voilà, dans les grandes lignes, les résultats de cette étude !

Pour en savoir plus, ou pour aller plus loin sur les aspects qui vous intéressent, n’hésitez pas à consulter le rapport complet ou les synthèses de l’étude sur le site de Recherche & Solidarités.

#Associations#numérique#Etude#Rapport

Rédigé par Aline

OHME, le CRM des associations

C’est gratuit pendant 30 jours !

Je teste OHME

Poster un Commentaire

avatar