Référencement payant pour une association : comment ça marche ?

Un article pour comprendre le fonctionnement du référencement payant et les options gratuites des associations !

Le référencement, c’est votre position dans les résultats des moteurs de recherche. Meilleur il est, plus vous gagnez en visibilité.
Nous vous avons parlé du référencement naturel ici alors voici le deuxième type de référencement : le référencement payant.

Qu’est-ce que le référencement payant ?

Le référencement payant (ou SEA en anglais, Search Engine Automatization) est ce qui vous permet d’apparaître en tête et pied de page, dans les résultats « Annonces » sous forme de liens sponsorisés.

Stratégiquement, il est plus judicieux d’apparaître dans les trois premiers résultats des recherches Google, qui attirent 62% des clics de la page :
– 33% des personnes cliquent sur le premier lien,
– 17,6% des clics sont faits sur le deuxième lien
– 11,4% sur le troisième lien des résultats.
Se placer dans les premiers résultats de recherche grâce au référencement payant permet donc d’avoir la meilleure visibilité possible parmi tous les résultats de recherche.

Pour attirer du trafic qualifié sur votre site, le référencement payant peut être très efficace à la condition de mettre en place une stratégie réfléchie et pertinente pour le projet de votre association.

Comment ça marche ?

Concrètement, comment fonctionne vraiment les Google Ads ?

Prenons un exemple :
Vous vous rendez sur un moteur de recherche, et tapez votre requête. Les résultats s’affichent et parmi tous les résultats, c’est la première annonce qui vous interpelle. Vous cliquez dessus, puis êtes redirigés vers le site de l’annonceur en question.

En coulisses, l’annonceur est facturé de votre clic sur son annonce. Le montant du clic dépend de ce que l’annonceur a « enchéri » en amont, c’est-à-dire combien il était prêt à payer pour un clic. Sachant qu’un clic minimum est de 0,01€.

La préparation d’une campagne

Ainsi, pour préparer une campagne, vous avez besoin de définir :

  • les mots-clés qui vous intéressent, ceux sur lesquels vous souhaitez être référencé
  • un budget quotidien : combien d’argent êtes-vous prêt à dépenser par jour ?
  • le coût par clic : pour chaque mot-clé, combien êtes-vous prêt à payer par clic.

A chaque clic obtenu sur votre annonce, votre budget quotidien sera diminué du montant du clic. Une fois le budget quotidien dépensé, votre annonce n’apparaîtra plus lors des requêtes d’utilisateurs sur le mot-clé, jusqu’au lendemain matin.

Il faut aussi au préalable sélectionner les mots clés de la recherche à laquelle vous voulez être associé. Il y a deux principaux types de requêtes sur un mot-clé :
– la requête large : vous serez affiché sur les requêtes contentant en partie votre mot-clé ou des variantes de vos mots clés.
– le mot-clé exact : vous ne serez affiché que quand la requête correspondra exactement à votre mot-clé. Les résultats seront donc moins nombreux mais plus qualifiés. Pensez à vous positionner sur davantage de mots clés exacts dans ce cas.

Pour chaque mot-clé, créez un groupe d’annonces dans lequel vous pourrez créer plusieurs annonces. Par la suite, certaines s’avéreront plus ou moins performantes, ce qui vous permettra de choisir les meilleurs et d’en tirer des tendances.

Votre champ d’action

Se positionner sur un mot-clé ne signifie pas que vous serez automatiquement affiché, ni que vous serez positionné en premier : il y a beaucoup de concurrence !

Globalement, il y a deux critères, pris en compte par Google, sur lesquels vous pouvez avoir une influence :
– il y a d’abord une sélection par l’enchère : plus votre coup par clic est élevé, plus vous aurez de chance d’être sélectionné… Logique !
– mais cela ne fait pas tout ! Il faut que les mots clés choisis soient pertinents, c’est-à-dire en cohérence avec le contenu vers lequel vous redirigez les internautes.

Comment suivre ses campagnes ?

Pour créer vos campagnes, vous pouvez utiliser l’outil Google Adwords Editor qui vous simplifiera la vie lorsque vous créerez vos groupes d’annonces. Mais une fois créées, le plus simple est d’optimiser vos campagnes sur Google Ads.

Connectez votre plateforme OHME à votre (ou vos) compte(s) Google Ads. Vous pourrez suivre directement sur OHME certains mots-clés ponctuels, et/ou toutes vos campagnes actives. Cela vous permet de voir directement depuis OHME comment se portent vos campagnes, sans avoir à vous connecter à chaque fois sur Google Ads. Mais c’est aussi un moyen idéal de partager les performances avec toute votre équipe, en temps réel.

adwords sur ohme

Le suivi quotidien de vos campagnes est important afin de pouvoir optimiser aussi rapidement que possible. Gardez un œil sur :
– le coût par clic,
– le taux de clic,
– le taux de conversion
– le coût par conversion.

Pour faciliter l’optimisation de vos campagnes, fixez-vous des objectifs butoirs pour chacun de ces indicateurs. Par exemple, le taux de clic minimal, le coût maximum que vous pouvez payer par conversion etc…
Si l’un des indicateurs passe au rouge, jugez sa pertinence en fonction de la performance des autres indicateurs et de votre objectif de coût d’acquisition. Votre coût d’acquisition correspond à la somme que vous êtes prêt à dépenser pour acquérir un-e utilisateur/clic/conversion…

Qu’est-ce que le programme Ad Grants de Google ?

Le programme AdGrants offre aux associations éligibles une enveloppe de l’équivalent d’environ 283,63€ par jour.
Par exemple, mettons que vous établissiez un coup par clic de 1€, votre lien sera sponsorisé jusqu’à ce que 283 personnes aient cliqué dessus, et ce dans la même journée. C’est donc un beau budget pour les associations !

  • Pour utiliser ce budget à bon escient, faites d’abord l’exercice de comprendre comment vous différencier par des mots clés où il y aura moins de concurrence tout en restant cohérent avec le vocabulaire de votre site.
  • Évitez aussi de placer des termes trop génériques tels que « collecte de dons » ou « bénévoles associations » qui  risquent d’être employés par beaucoup de monde. A vous de réfléchir en amont sur l’objectif et la cible de vos annonces/mots clés.
  • Un point important pour Google est la régularité : Google tend à privilégier les campagnes qui s’ancrent sur le long terme donc pensez stratégie !

En somme, le référencement payant est payant pour votre association s’il est pensé en amont et suivi de près ! C’est donc à vous de jouer ! 😉
Et pour avoir davantage d’informations sur les AdGrants, renseignez-vous auprès de Solidatech !

stratégie de référencement
#Adgrants#Adwords#Communication#Référencement#Visibilité

Rédigé par Aline

OHME, le CRM des associations

C’est gratuit pendant 30 jours !

Je teste OHME

Poster un Commentaire

avatar