Retour

Organiser l’assemblée générale d’une association

Organiser une assemblée générale est un rituel obligatoire pour la bonne gestion d’une association, mais vous ne savez ni quel type d’assemblée générale organiser pour votre association ni comment l’organiser ? Comment s’y prendre, dans quel cas, qui doit s’en occuper, dans quels délais, autant de questions auxquelles cet article se propose de répondre et vous permettre d’y voir plus clair.


L’assemblée générale de l’association : qu’est-ce que c’est exactement ? 

Moment clé de la vie de l’association, l’assemblée générale (AG) est l’organe de décision le plus élevé au sein de votre association. Essentielle à la bonne gestion de l’association, l’AG vous permet d’échanger avec les membres de l’association autour de l’activité de l’année passée et de l’activité de l’année à venir. 

Comment savoir s’il faut organiser une assemblée générale ordinaire ou une assemblée générale extraordinaire ? 

Après avoir organisé l’assemblée constitutive de l’association, étape cruciale pour la création de votre association, vous allez devoir, dans le courant de la vie de votre association, organiser et savoir faire la différence entre les assemblées générales ordinaire (AGO) et extraordinaire (AGE). Lors de l’AGO, il s’agit de prendre des décisions pour la gestion courante de l’association, comme par exemple, l’élection des membres du conseil d’administration, l’approbation des comptes annuels, la validation du rapport moral du président ou l’achat ou la vente d’un bien immobilier. Lors de l’AGE, il s’agit de prendre des décisions sur les modifications des statuts qui vont avoir un impact sur l’avenir de l’association, comme c’est le cas de l’élection d’un nouveau président ou de la dissolution de l’association. 

L’assemblée générale de l’association : qui est responsable de son organisation ? 

Ce sont les statuts de votre association qui désignent la personne chargée de l’organisation de l’assemblée générale de l’association. Le plus souvent, il s’agit d’un membre du bureau (président, secrétaire, trésorier…) ou du conseil d’administration, mais les dispositions statutaires ou le règlement intérieur peuvent désigner une proportion des membres de l’association (par exemple le dixième ou le quart). 

A noter que si les statuts ne donnent aucune précision en la matière, cette mission vous incombe en tant que dirigeant de l’association.

L’assemblée générale de l’association : à quel moment l’organiser ? 

Peu importe la nature de l’activité de votre association, vous avez grand intérêt à organiser une assemblée générale annuelle. Il s’agit d’ailleurs d’une obligation pour les associations reconnues d’utilité publique, celles dont l’un des dirigeants est rémunéré ou celles qui bénéficient de subventions publiques. Sauf disposition contraire des statuts de votre association, l’AG se déroule généralement au mois de mars, septembre ou décembre. 

L’assemblée générale de l’association  : comment convoquer les adhérents ? 

Une fois encore, il faut vous reportez aux statuts de l’association pour en savoir davantage sur les modalités de convocation des adhérents à l’assemblée générale. L’idéal est de prévoir un délai de 15 jours à un mois pour permettre aux membres de l’association de prendre connaissance de l’ordre du jour. 

Attention : si vous ne respectez pas le délai de convocation, l’AG et les décisions qui y ont été prises peuvent être annulées. 

S’agissant du mode d’envoi des convocations, vous avez le choix entre un courrier postal ou une transmission par voie électronique. Quoi qu’il en soit, la convocation doit contenir le nom de l’association, la date de la convocation, la date, l’heure et le lieu de l’AG, l’ordre du jour, la personne chargée de l’organisation de l’AG ainsi que l’identité et la signature de l’auteur de la convocation. Pensez aux absents en proposant à ceux qui ne peuvent pas venir de donner procuration à un membre de l’association ou en prévoyant la possibilité de voter par correspondance, voire par voie électronique !

L’assemblée générale de l’association : comment organiser son déroulement ?

Pour mener à bien l’animation de votre assemblée générale, trois étapes sont à suivre :

  • Tout d’abord, un président de séance est généralement nommé pour s’assurer que l’AG se tienne dans les règles et favoriser les échanges entre les différents participants.
  • Ensuite, l’émargement d’une feuille de présence permet de constater que le nombre de membres présents est suffisant pour poursuivre l’AG si les statuts de l’association définissent un quorum. 
  • Enfin, le président de séance lit l’ordre du jour et ouvre les débats qui finissent par faire l’objet d’un vote (à la majorité simple, à la majorité absolue, à la majorité renforcée ou à l’unanimité). 

L’assemblée générale de l’association : comment rédiger le procès-verbal ? 

Bien que la rédaction du procès-verbal (PV) de l’assemblée générale ne soit pas une obligation légale, les statuts de votre association peuvent l’imposer. Le procès-verbal est d’ailleurs vivement recommandé pour prouver le vote de l’ensemble des décisions adoptées pendant l’assemblée générale. A noter qu’un procès-verbal incomplet peut entraîner l’annulation de l’AG et des décisions qui y ont été prises. En plus de l’identité de l’association et du nom de l’auteur, pensez à bien y indiquer le nombre de membres présents et représentés, l’ordre du jour, un résumé de chaque sujet abordé, les résolutions qui ont fait l’objet d’un vote, le résultat détaillé du scrutin ainsi que le nom, la qualité et le paraphe des signataires. 

Voilà, vous savez tout sur l’organisation des AG, alors maintenant à vous de jouer !

Par Perrine Cathalo, juriste stagiaire chez Rocket Lawyer


Rédigé par Aline

OHME, le CRM des associations

C’est gratuit pendant 15 jours !

Je teste OHME
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires