Comment analyser ses campagnes d’emailing ?

On ne manquera sûrement pas de vous le répéter sur ce blog : une campagne d’emailing ne s’arrête pas à l’envoi. Alors, comment faire pour bien analyser ses campagnes d’emailing ?

On ne manquera sûrement pas de vous le répéter sur ce blog : une campagne d’emailing ne s’arrête pas à l’envoi. Alors, comment faire pour bien analyser ses campagnes d’emailing ?

Vous avez envoyé un email important à vos contacts. Quelle que soit votre solution emailing – Sendinblue, Mailchimp, Mailjet…, vous allez avoir accès à des statistiques précises sur votre campagne. Et si vous utilisez OHME, vous retrouverez les principales informations directement sur la plateforme (pratique !).

Il est très important, qu’après chacune de vos campagnes, vous fassiez le point pour :
1. comprendre comment votre emailing a fonctionné
2. pouvoir ajuster vos prochaines campagnes et être plus pertinent dans vos messages.
C’est aussi un bon moyen de comparer vos campagnes entre elles puisque ces indicateurs sont stables dans le temps.

Vous n’êtes pas un statisticien né ? Rassurez-vous, nous non plus ! Il suffit de savoir lire les informations remontées par les différentes solutions.

Vous trouverez dans cet article les indicateurs principaux, sélectionnés pour vous sur OHME, ainsi que les indicateurs complémentaires, disponibles sur votre solution emailing, qui parleront aux plus aguerris. 

statistiques emailing

Les indicateurs sur OHME

Les Destinataires

C’est le nombre de personnes à qui vous envoyez votre emailing, à ne pas confondre avec le nombre de personnes qui le reçoit. C’est une donnée de référence puisque tout va être calculé en fonction de celle-ci.

Les Ouvreurs

Le taux d’ouverture correspond au volume de mails ouverts. Il vous aide à comprendre si vous avez bien segmenté votre base et si vos destinataires sont intéressés par votre message. En moyenne, un taux d’ouverture pour une campagne dans le secteur non-lucratif est de 25%.
Votre capacité d’accroche et le taux d’ouverture sont conditionnés par la combinaison de 3 éléments : l’objet, le pré-header et le nom de l’expéditeur alors travaillez-les !

  • Le nom de l’expéditeur
    Ce n’est pas un détail anodin : on ouvrira un email plus facilement si on en connaît l’expéditeur ! N’hésitez donc pas à y ajouter votre prénom par exemple.
  • L’objet :
    L’objet est le principal facteur déclencheur de l’ouverture d’un email. Un bon objet est court (max 50 caractères) et doit capter l’attention dès le début de l’objet. Pourquoi pas utiliser des emojis, mais seulement si c’est pertinent (par exemple pour remplacer un mot). De manière générale, pensez à rester sobre : pas trop de majuscules ni de ponctuations.
comment faire un bon objet d'emailing
objet d'emailing
  • Le pré-header (ou texte de prévisualisation) : 
    Il est plus important qu’on ne le pense, car il vient à la suite de l’objet et le complète donc. Lorsque l’internaute voit s’afficher votre email dans sa messagerie, il va lire l’objet et le début du pré-header : autant vous dire qu’il a un vrai impact sur votre taux d’ouverture ! D’autant plus, si vos utilisateurs sont sur mobile !

Les Cliqueurs

Le taux de clic représente le nombre de personnes qui ont cliqué sur le(s) lien(s) que vous avez inséré(s), par rapport au nombre total de mails délivrés (ouverts et non ouverts).
C’est votre capacité de conviction qui est mesurée ici. Mais c’est aussi les éléments sur lesquels vous pouvez jouer, afin de séduire et de convaincre votre interlocuteur.
Ensuite, n’oubliez pas de récupérer cette liste puisque ce sont des personnes qui accrochent à votre cause et auxquelles vous pourrez adresser un message particulier plus tard.
Ne vous inquiétez pas si il vous paraît « bas » : pour le milieu associatif, on le mesure à environ 4,2%.

Les Désabonnés

N’oubliez jamais le lien de désabonnement en bas de vos emails ! Il est obligatoire.
Le taux de désabonnement est un bon indicateur général pour vérifier la qualité de votre base, de votre emailing et la fréquence de vos envois (s’ils sont trop récurrents, vos contacts seront lassés). Un bon taux est inférieur à 1%.

Pour aller plus loin dans l’analyse…

Voilà, vous connaissez les bases pour bien analyser vos campagnes d’emailing. Mais vous pouvez pousser l’exploration pour encore mieux comprendre vos cibles.

Le taux de délivrabilité

Lorsque vous envoyez des emailings, tout le monde ne le reçoit pas. Il y a plusieurs raisons à cela :
– soit les personnes sont blacklistées, c’est à dire qu’elles se sont désabonnées de vos listes,
– soit les adresses mails ne sont pas valides.
C’est donc un bon indicateur de la qualité de votre base.

Le taux de réactivité

Il se rapproche un peu du taux de clic sauf que c’est le pourcentage de cliqueurs parmi les ouvreurs (et non les mails délivrés). Il est donc très pertinent pour vérifier notamment la qualité de votre message.

L’A/B test

Selon les solutions d’emailing, vous pouvez maintenant faire des A/B test sur votre choix d’objet/pré-header. Comment fonctionne un A/B test ?
C’est simple, vous avez un objet A et un objet B pour le même emailing. Pour savoir lequel fonctionne le mieux, la solution fait d’abord un envoi-test sur une petite partie de vos destinataires, puis l’envoie au reste des destinataires avec l’objet qui a le mieux fonctionné des deux.
Bien sûr, ce test ne vaut le coup que si vous avez une base de contacts suffisamment grande pour que le test ait de la valeur.

Le tracking

En appliquant un tracking simple mais malin à votre emailing, vous pouvez récolter des informations précieuses sur ce qui a intéressé les ouvreurs.
Dans les principaux élements de votre emailing, vous pouvez ajouter des UTM : qu’est-ce que c’est ? Les UTM sont des éléments de tracking que vous ajoutez simplement à votre url normal afin de suivre le chemin des cliqueurs.

Par exemple, on a :
https://www.welcome-ohme.fr/?utm_source=sendinblue&utm_medium=email&utm_campaign=newsletterdecembre

Source : d’où vient ce clic ?
Medium : quel type de support en est à l’origine ?
Campaign : quel est le nom de cette action/campagne ?

Vous pourrez suivre ensuite ces clics sur Google Analytics (lisez cet article pour en savoir plus !).

Connaître vos interactions vous sera ensuite très utile. Sur OHME, vous pouvez justement segmenter vos contacts selon ces différents indicateurs : ouverture, clic, réception d’email etc… Et de cette manière, vous pourrez ajuster vos actions en fonction des réactions de vos contacts. Malin, non ?

Ces statistiques de base sont essentielles pour comprendre ce qui a fonctionné dans vos campagnes d’emailing et quels points vous pouvez améliorer. Vos contacts ne réagissant pas tous pareils, il est primordial de segmenter votre base de contacts, en fonction de leurs interactions avec vous pendant cette campagne.
Analyser vos campagnes d’emailing est une des premières étapes pour booster vos communautés !

Sources statistiques : Sendinblue

#Emailing#Mailchimp#Mailjet#Sendinblue

Rédigé par Lucie

OHME, le CRM des associations

C’est gratuit pendant 30 jours !

Je teste OHME

Poster un Commentaire

avatar