Associations en France : le rapport 2019

Recherches & Solidarités a sorti son tout dernier portrait des associations en France. En 2019, quel est le constat porté par les responsables associatifs ?

En octobre est sortie la 17ème édition de La France associative en mouvement, une étude de Recherches et Solidarité, effectuée annuellement.
Cette année, elle s’appuie sur le témoignage de plus de 2500 responsables associatifs qui dressent le portrait des associations en France.

On vous en fait un petit récapitulatif, comme à notre habitude. 😉

Associations en France : les chiffres du rapport 2019

72 000 associations créées

Sur la période de septembre 2018 à août 2019, plus de 72 000 associations ont été créées en France. C’est le secteur culturel qui est le champion de la création avec près de 24% des créations d’associations, suivi du secteur des sports (17%) et de celui des loisirs (11,7%).

Selon les calculs de Recherches & Solidarités, basées sur les précédentes études et le dernier recensement, on estime le nombre d’associations en France entre 1,35 et 1,45 million d’associations en activité actuellement.

12,5 millions de Français bénévoles

Il faut déjà savoir que 90% des associations ne fonctionnent qu’avec des bénévoles. De plus, l’étude montre que globalement, la proportion des Français donnant du temps à des associations s’est légèrement tassée.

La question du besoin de fidélisation des bénévoles ressort une nouvelle fois dans les tendances du secteur. L’étude montre que les bénévoles interviennent de manière de plus en plus occasionnelle : seulement 10% d’entre eux sont bénévoles de manière hebdomadaire. Or, ces 10% assurent le fonctionnement et le développement des activités de la majorité des associations françaises !

C’est une nouvelle sonnette d’alarme qui est tirée dans ce rapport, et ce n’est pas la première fois. La préoccupation n°1 des responsables associatifs reste tournée vers les bénévoles.

La fidélisation des bénévoles, ça vous parle aussi ?

Retrouvez nos 5 conseils pour mieux fidéliser les bénévoles de votre association.

140 000 jeunes volontaires

Par jeunes volontaires, on parles des jeunes investis dans le cadre d’un Service Civique (engagement ou volontariat). C’est un contrat indemnisé visant à proposer des expériences aux jeunes entre 16 et 30 ans au service de l’intérêt général. Depuis 2015, ce type de contrat rencontre un franc succès : pour preuve, 140 000 jeunes en on profité sur la période 2018-2019.

– 4300 employeurs associatifs en 2018

Rien que sur l’année 2018, le secteur a perdu 4300 employeurs associatifs. Ces deux dernières années, c’est un phénomène qui se confirme : de nombreux établissements employeurs disparaissent. Et c’est dans ces mêmes domaines, cités au sujet de de la création d’associations, que le taux de disparition est le plus fort (jusqu’à 10%) : les loisirs, la culture, le sport.

De fait, les effectifs salariés associatifs ont diminué de 1% entre 2017 et 2018, ce qui vient marquer l’arrêt de la croissance des effectifs salariés du secteur.

1 930 000 salariés

Aujourd’hui, l’emploi privé non-lucratif représente environ 1 930 000 salariés soit 10% du total des salariés dans le secteur privé. La masse salariale totale de ce secteur représente d’ailleurs 43 milliards d’euros.

On note également un point positif dans cette étude : le nombre de CDI proposés par les associations est en augmentation depuis 2015, sachant que les CDI représentent environ 28% des contrats de plus d’un mois proposés dans le secteur.

Quel est le moral des associations en France ?

Source : Le moral des responsables associatifs

Globalement, 58% des responsables associatifs jugent bonne ou très bonne la situation financière de leur association; et 68% jugent bonne ou très bonne la situation générale de l’association.

En revanche, on note que l’incertitude autour du bénévolat est un sujet réellement préoccupant pour les responsables associatifs. Puisque seulement 44% d’entre eux jugent bonne ou très bonne la situation du bénévolat dans leur association.

L’étude requiert une certaine vigilance quant à l’analyse de ces résultats : une augmentation de la proportion des dirigeants à trouver la situation générale bonne ou très bonne, peut aussi s’expliquer par la disparition de certaines associations.

Et en effet, le nombre de disparitions étant a priori de 60 000 sur la période : c’est une réelle hausse comparée aux années précédentes. Heureusement, les créateurs d’associations ne semble pas trop affectés puisqu’on compte plus de 72 000 nouvelles associations. Ce qui porte un message positif quant au volontarisme et à la résilience du secteur associatif.

Et vous ? Quels constats portez-vous dans votre association ?

#Associations#Secteur associatif#Rapport

Rédigé par Aline

OHME, le CRM des associations

C’est gratuit pendant 30 jours !

Je teste OHME

Poster un Commentaire

avatar