5 conseils pour fidéliser vos bénévoles

Besoin de fidéliser vos bénévoles, si précieux à l’activité de votre association ? 5 conseils pour maximiser vos chances d’avoir des bénévoles heureux.

En France, selon France Générosités, 43% de la population française (de 18 ans et +), soit quasiment 22 millions de personnes, déclarent avoir rendu des services bénévoles dans le cadre d’une organisation. Néanmoins, 80% du volume total du bénévolat effectué est assuré par seulement un tiers des bénévoles. En effet, 52 % des participations bénévoles sont occasionnelles !
Une bonne raison de fidéliser ses bénévoles, non ?

Les bénévoles français

Mais qui sont-ils ? Selon les dernières études de la Fonda :
– Le taux de participation des hommes est globalement supérieur à celui des femmes, mais avec de fortes disparités selon les secteurs.
– Près de 40% des bénévoles ont plus de 55 ans.
– Le nombre d’heures de bénévolat moyen est de 81 heures pour les 18-54 ans contre 130 pour les 55 ans et plus.

Ces statistiques sont générales et il faut noter qu’elles diffèrent énormément d’une association à l’autre, notamment selon le secteur d’activité de l’association.
Et d’ailleurs, le plus important, c’est avant tout de connaître VOS bénévoles.

Les mutations du bénévolat

Aujourd’hui, de nouvelles tendances se dessinent pour s’adapter aux besoins et aux motivations des bénévoles.

Connaissez-vous le micro-bénévolat ? Cette nouvelle forme de bénévolat vise à répondre aux nouvelles contraintes des bénévoles :

  • le manque de temps disponible
  • l’irrégularité de leur emploi du temps
  • la volonté de ne pas s’engager…

De nouvelles plateformes associatives proposent de mettre en relation les associations avec des personnes souhaitant des missions de bénévolat courtes et ponctuelles : c’est le cas par exemple de benenova.fr.

La transformation numérique des associations impacte également les caractéristiques du bénévolat. Le bénévolat à distance est de plus en plus pratiqué, notamment sur des missions pouvant se faire de chez soi ou requérant des compétences technologiques spécifiques. La plateforme Webassoc par exemple met en relation des professionnels bénévoles dont les compétences peuvent souvent être utilisées au profit de l’association, quel que soit le lieu de résidence du bénévole.

5 conseils pour fidéliser ses bénévoles

On en parle assez souvent sur ce blog, mais il faut dire que la fidélisation est l’enjeu du moment. Les nouveaux comportements et les nouvelles contraintes des bénévoles doivent petit à petit être appréhendés par les associations. 
Un bénévole fidélisé peut être un véritable pilier pour votre association. Son engagement va être de plus en plus fiable et il sera un vrai défenseur de votre cause. Un bénévole fidélisé est à la fois moteur et recruteur de bénévoles.

Voici 5 conseils pour bien fidéliser vos bénévoles :

1. Connaître ses bénévoles

Lorsqu’un bénévole rejoint votre association, la première chose à faire est de vous intéresser à lui/elle :
Pourquoi s’intéresse-t-il à votre association ? Quelles sont ses attentes ? Quand est-il disponible ? Quelles sont ses compétences ? Sur quels aspects souhaite-t-il/doit-il être formé ?

Pour chaque bénévole, gardez une trace de ce premier échange dans sa fiche de contact pour pouvoir lui proposer des missions adaptées. Pour gagner du temps, vous pouvez par exemple créer dans votre base de données un champ spécifique pour chacune de ses disponibilités (ex: samedi matin, jeudi soir) vous permettant de le retrouver très simplement par un simple filtre du champ.

2. Intégrer ses bénévoles

Il est nécessaire de porter une attention particulière à l’intégration de ses bénévoles. Un bénévole bien intégré, c’est un bénévole bien formé ET qui se sent faire partie d’une équipe.

Il est crucial donc de bien le former afin qu’il ne se sente pas démuni ou incompétent dans les missions qui lui seront confiées. S’il se retrouve en situation d’échec ou de gêne, cela le démotivera très vite. Donc assurez-vous de bien le former et laissez-le autonome dès qu’il se sent en sécurité et prêt à assumer ses responsabilités seul.

Intégrer ses bénévoles, cela demande aussi créer des temps d’échange, de partage entre bénévoles. Ce peut être l’occasion d‘assurer une transmission de savoir-faire, de compétences, de process. Mais l’objectif est aussi de renforcer le sentiment d’appartenance à un groupe, et de souder les bénévoles entre eux. Plus l’esprit d’équipe sera fort, plus les bénévoles resteront motivés.
N’hésitez pas à les inviter à des moments informels de partage, de rencontre pour que les bénévoles apprennent à se connaître.

3. S’adapter autant que possible à ses bénévoles

Un bénévole rejoint une association avec des disponibilités personnelles, des compétences spécifiques, des motivations qui lui sont propres, etc. S’il a envie de s’impliquer, il ne peut pour autant se défaire de ses propres contraintes. Il est important de respecter les limites de son implication et de sa motivation.
Lui proposer des missions adaptées à ses attentes et à ses compétences est une condition sine qua non à son épanouissement. S’il a besoin de flexibilité, offrez-lui en autant que possible ; et si ça ne l’est pas, montrez-lui que vous l’avez entendu et expliquez-lui vos contraintes.

Soyez également vigilant sur le type de communications que vous envoyez. Par exemple, vous avez peut-être l’habitude d’envoyer un email commun à tous vos bénévoles lorsque vous avez un besoin urgent, sur, par exemple un weekend.
Si vous envoyez toujours un email général, vos bénévoles vont d’abord lire l’email. Mais ne se sentant presque jamais concernés, ils vont :
– soit prendre l’habitude de ne plus ouvrir vos emails (effet SPAM !)
– soit se démotiver, frustrés à chaque fois de ne pas être disponible sur ce créneau là.

Une bonne pratique dans ce cas est d’avoir un filtre précis sur les disponibilités dans votre base des données : ainsi, vous n’envoyez votre email qu’aux bénévoles disponibles pour des missions le weekend. Cela ne frustrera pas les bénévoles non-disponibles, et votre communication sera plus efficace.

4. lnformer vos bénévoles 

Il est très important de tenir vos bénévoles informés des activités de l’association.

Il y a deux avantages à cela :
– un bénévole informé est plus motivé
– un bénévole informé est un prescripteur.

Plus vous lui en apprendrez sur les activités de l’association, son impact, ses résultats, plus le bénévole pourra mesurer l’impact qu’il a lui même, et le rôle qu’il joue dans cette association.
Sa connaissance de l’association, des causes qu’elle défend et de ses activités l’aideront aussi à être un relayeur d’information lui-même, voire un recruteur de bénévoles. Donc ne négligez pas la communication interne et informez vos bénévoles des activités de l’association !

5. Remercier et valoriser vos bénévoles

Et bien sûr, le plus important !  Suivez vos bénévoles, régulièrement et remerciez-les ! Donner fait du bien, mais la reconnaissance aussi ! Alors on hésite pas à dire : MERCI !

#Fidélisation#Bénévolat#Enagagement

Rédigé par Aline

OHME, le CRM des associations

C’est gratuit pendant 30 jours !

Je teste OHME

2
Poster un Commentaire

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
trackback
Les chiffres du bénévolat en France en 2018 - OHME

[…] Pour mettre en place une bonne stratégie de fidélisation, vous pouvez lire nos 5 conseils pour fidéliser vos bénévoles. […]

trackback
Qu'est-ce qui motive les bénévoles français ? (2/2) - OHME

[…] Pour aller plus loin, n’hésitez pas suivre nos 5 conseils pour fidéliser vos bénévoles. […]